ACTION DE GRÂCE


-

         Impossible de trouver une illustration correcte pour ce thème, hors les « cucutries » saint sulpiciennes. Rendre grâce paraît n’être réservé qu’aux croyants.

         Je n’ai donc personne à remercier sauf un destin lié au hasard heureux qui m’a été attribué, sans aucun mérite.

         Il n’est pas de jour au cours duquel je n’ai pas conscience de ma chance. Je l’ai chaque fois attrapée à temps pour en être acteur. Les bons plats passent rarement deux fois.

         Je fais parti de ceux qui sont aptes au bonheur. À regarder autour de moi, ça n’est pas le cas de tout le monde.

         Mais pourtant, quand vient la fin, ils s’accrochent intensément à la vie.

         Moi, je ne suis pas pressé de prendre la sortie car n’y croyant pas, je n’attends rien de l’au-delà.

         Réfléchir, écrire, créer, prendre part au présent du monde et même avoir l’illusion d’en construire le futur, voilà ce dont je veux rendre grâce.

         Je tourne délibérément le dos aux éternelles pleureuses, « les pisse vinaigre » et « peine-à-jouir ».

         Je place au dessus de tout, l’amour et l’amitié qui sont suffisamment rares pour ne pas être galvaudés.

         Epicurien sans être sybarite pour garder la conscience du plaisir dont j’augmente la perception en le partageant.

                                                 

.............................................                            P. SELOS
............................................................Paris, le 4 Février 2016

        Liste des Textes