ADOS - UNE INDÉPENDANCE ILLUSOIRE.


-

.........Le monde adulte se soucie peu des besoins affectifs de l’enfant si ce n’est comme un moyen de l’assujettir à une programmation qu’on fait pour lui, qu’il s’agisse de l’école, la famille ou toute autre institution. L’adolescent qu’il devient réalise très tôt le fond de cette démarche et, rétif à cette volonté d’intégration, y trouve le ferment de sa révolte.
         Dès lors, rétablir des liens demande l’établissement d’une confiance qui ne soit pas suspectée de tentative de récupération mais comprise comme un véritable intérêt pour sa personne.
         Mais se pose un obstacle majeur en matière de communication dans les zones marginalisées : Celui du langage.
         L’enseignant ou l’éducateur se trouve réduit au statut de colonisateur et d’ethnologue, exacerbant encore plus les tensions dans ces lieux comparées trop souvent à des « réserves » par les politiques.

- Une Transition Difficile.
         Sans vouloir faire l’impasse sur le caractère psychoaffectif éclairé par le souvenir de notre expérience personnelle et non par le regard entomologique d’un spécialiste, cette véritable mutation passe d’abord par un bouleversement hormonal des plus déstabilisant.
         Une de ces conséquences est une carence importante de la sécrétion de mélatonine qui régit le cycle circadien du sommeil.L’adolescent s’endort tard et, s’il le peut, pour compenser, s’en lève d’autant.
        Écran et lumière blanche à dominante bleu des lampes leds et écrans divers contribuent à cette même dégradation.
........La solution proposée est le rosissement des supports numériques.

- Le Décalage Chronobiologique.
         Il n’y a pas que l’adolescent qui soit en permanence en décalage chronobiologique.
         En réalité, nous le sommes tout aussi car nous subissons, dès l’enfance, la dictature d’un rythme imposé  par des contingences sociales au premier rang desquelles figure le travail quotidien.
         Une étude récente faite aux U.S.A. réalisée sur plusieurs milliers d’autistes a mis en évidence cette même carence en mélanine dont la fonction est aussi d’établir ou de restaurer des liens neurologiques intercellulaires du cerveau. De cette alchimie dépendrait notre perception en tant qu’individu au sein du tissu social.

- Le Repli Identitaire.
         En absence de modèle, le premier prédateur venu, le premier gourou sectaire auront tôt fait d’occuper un place de référent, contrepoison illusoire d’une angoisse fragilisante.

- La Protection du Collectif.
         Elle prend l’apparence d’une organisation tribale sous deux formes distinctes, l’une pyramidale, sous l’autorité d’un chef incontesté et despotique ou bien horizontale, constituée d’individus responsables partageant le pouvoir réparti entre les capacités de chacun.
        
- La  Peur de L’Échec.
         Pour un adolescent, entreprendre une action quelconque est une véritable épreuve. Peu encouragé par les autres, encore moins par les adultes qui le sous estiment, parvenir à ses fins est une étape capitale dans sa construction. Mais quand il échoue, les conséquences en sont désastreuses.
         Il est alors quasi impossible de le sortir de l’état de procrastination, à moins de lui rendre sa dignité en sollicitant sa collaboration, lui prouvant ainsi son appartenance à la communauté sociale.

- La Sexualité Refuge.
         Contrairement aux idées reçues, la sexualité des moins de vingt ans n’est pas consumériste, en dépit, pour le garçon, d’une volonté de  manifester à l’extérieur une virilité brutale au niveau du langage.
         Mais seul à seul, le couple se fait tendre, la relation sexuelle étant à la fois fusionnelle et rassurante.

- Les Conduites à Risques. 
         Exister pour qui ? Vivre pour quoi ? Sont deux questions qui sans réponse aboutissent  à des conduites à risques qui peuvent aboutir à des actes nihilistes conduisant aux limites de pratiques échappatoires.
         La drogue consommée à la limite des doses léthales.
         Le coma éthylique provoqué.
         Le suicide comme ultime recours.

Prenons garde à notre indifférence !

........Un adolescent déstabilisé a bien souvent le devenir d’un adulte bancal.

                                                 ...................................    P.SELOS
                                     ...................................  Paris, le 2 Décembre 2014

        Liste des Textes