L’AMNÉSIE COLLECTIVE


-
Gûnter GRASS

Écrivain allemand (16 octobre 1927 - Territoire de Dantzig)
Décès - 13 avril 2015 - Lübeck
Prix Nobel de littérature en 1999, auteur entre autres, du roman « Le Tambour »



         Très rapidement engagé dans la vie politique intérieure allemande de l’après guerre, à travers une errance l’ayant conduit de l’extrême gauche, tendance trotskyste, à la Sociale Démocratie, il accorda ouvertement son soutien au chancelier Gerhard SCHRÖEDER. Il n’en perdit pas pour autant une indépendance d’esprit l’amenant à prendre des positions bousculant les conventions.

         Depuis 1947, véritable trouble fête de la quiétude d’une République Fédérale désireuse de faire l’impasse sur son passé National Socialiste, Günter Grass n’a jamais cessé de combattre l’amnésie collective qui la frappe.

         Bien que conscient des dérives policières du régime en République démocratique, il s’est toujours opposé à la réunification, convaincu que les allemands de l’est allaient devenir les laissés pour compte d’une société à deux vitesses dans une guerre menée au profit du consumérisme plus matérialiste encore que celle qu’ils avaient connue.

         Son récent coming out concernant son appartenance aux Hitlerjugend, tout comme le précédent pape Benoît XV, Joseph Aloisius (soit dit en passant, l’un des prénoms du père d’Hitler) Ratzinger, a été son dernier pavé lancé dans la mare.

         Qui pouvait d’ailleurs échapper au formatage de la jeunesse jusqu’elle soit  conduite à un engagement logique dans les Waffen SS ?

.........N’était-ce pas le fruit d’une société vidée de toute réelle spiritualité, inhérente aux dictatures ?

         Enfin, il s’en est allé, cet empêcheur de bonne conscience !

         L’Allemagne peut à nouveau dormir sur ses deux oreilles.

 

 

                                                                P.SELOS
..................................................... Paris le 18 Avril 2015

        Liste des Textes