ASILE POLITIQUE.


-

...........................Opposants politiques, gêneurs de dictature, militants menacés pour avoir défendu des idées subversives, nos pays les accueillent. Nous nous offrons ainsi une réputation de générosité.

         Vous êtes-vous déjà demandé si chez nous il ne se trouve pas des citoyens acteurs des mêmes idéaux en but à la censure, aux tracas de tous ordres et qui dans les manifs ont droit à la matraque ?

         Dans nos démocraties, au modèle déposé, ont fait tout ce qu’il faut pour que l’individu se retrouve coupable de n’avoir pas compris le bien qu’on lui prodigue.

         Léo Ferré, pour définir l’effet de ce bonheur-là, parlait « d’un peuple heureux rotant tout seul dans sa mangeoire », dans sa chanson « Madame la misère »
         Consommez, non de dieu ! À ne plus savoir qu’en foutre !

         Il n’y a que deux façons d’anesthésier les têtes : L’une est de les affamer pour qu’elles ne pensent plus qu’à leur survie ; l’autre, de les gaver à outrance pour le même résultat.

         Il y a environ huit millions d’années, un certain hominidé prénommé Lucie a opté pour la marche verticale. Il pouvait ainsi, par-dessus les hautes herbes, voir venir un danger. En d’autres lieux du globe, l’aventure fut semblable.

         Conclusion : Tout ça pour en arriver là ?

                                                                               ......   .....................................................P.SELOS
                                        Paris, le 23 Octobre 2014

        Liste des Textes