AVEC LES JUIFS

D’après de roman d’André Schwarzbart 
« Le Dernier des Justes » Prix Goncourt 1959.



Jette encore un dernier regard
Puisque c’est ton dernier matin
Dans ce pays de cauchemar
Où nous espérions notre fin.
Serrons-nous plus fort, mon Amour.
Entre la chaleur de nos corps,
Petit David ignore encore
Que la mort vient au petit jour.

Adieu le camp et les baraques,
Les barbelés, les miradors,
L’éclair des coups de feu qui claquent ;
Tout va finir et je t’adore.
Dans cette humanité qui meurt
Il se peut encor que l’on s’aime
Et qu’au-delà de toute haine
On puisse pleurer de bonheur.

Bientôt va s’ouvrir cette porte
 Sur l’antichambre de la mort ;
Si nous voulons qu’elle nous emporte
Il faudra respirer bien fort.
Et quand nous perdrons la lumière
Bleutée qui tombe du plafond,
Yahvé, nous dirons la prière,
Chantant la gloire de ton nom.

Mais il me vient une question
Avant que s’achève le drame
Qu’un peu plus de six millions d’âmes
Posent à la civilisation :
Quand on nous prenait par wagons
Pour nous conduire à nos bourreaux,
Que faisiez-vous, tas de salauds !
L’amour était-il en prison ?

Mais voici que la porte s’ouvre,
Bientôt nous monterons là-haut,
Plus haut que l’aile des corbeaux,
Plus loin que le regard découvre.
Dans la grisaille des nuages
Nous retournerons en poussière
Et nous irons au ciel d’hiver
Accrocher les toits des villages :

Avec les Juifs ils font du suif !

 

                                                                      P.SELOS

        Liste des Textes