BONS SENTIMENTS



Je viens de recevoir une étrange critique,
Je ferais trop de place à de bons sentiments.
Cela n’est plus de mise.

Notre temps serait-il devenu plus humain ?
Serions-nous revenus à des valeurs anciennes ?
Laissez-moi en douter.

Si pour avoir du cœur on en devient ringard,
Je ne regrette pas d’avoir choisi mon camp.
Je persiste et je signe.

S’inquiéter pour demain sans être d’une secte,
Laisser l’Apocalypse aux marchands d’orviétans
Et des peurs millénaires.

N’être pas pour autant le béat de la crèche,
Et comme les moutons qui vont aux abattoirs,
Rester passif et doux.

Ne jamais transiger pour arrondir les angles
Car à la fin du compte on n’est toujours perdant
C’est un marché de dupes.

Ces renoncements-là laissent un goût amer
Et devant son miroir, on sait qu’on a trahi.
On n’en est pas très fier.

Avoir des convictions, je sais ce qu’il m’en coûte
Mais être en désaccord  avec soi, c’est bien pire.
Ce n’est pas ma nature.

Je suis à tout jamais un judéo-chrétien,
Que je le veuille ou non, j’ai çà en héritage
Et c’est rédhibitoire.

Si je n’ai pas la foi, j’en saisi le message.
Que m’importe après tout ce qu’en pensent les autres.
Pourvu que je l’assume.

Celui qui ne voit pas d’amour dans l’Evangile
Restera étranger à toute compassion.
Ce n’est qu’un minéral.

                                                                  P.SELOS
                                                            Paris, Août 2013

        Liste des Textes