COMME UN SANGLOT...

Comme un sanglot d’harmonica,
Notes répétitives et lentes,
Lancinantes,
Qui vrillent l’air
Sous le fil à plomb vertical
D’un soleil fixe
Où tout ou rien peut advenir …

Duel de regards meurtriers
Coupants comme éclats d’obsidienne.
Le ciel est blanc, le ciel est vide
Sur le cliché surexposé.

De part et d’autre du rasoir.
Quand la vie et la mort se jouent
Aux limites de l’équilibre
Et que le sort en est jeté.

Qui des deux tient la bonne carte ?
La lumière crue ne vibre pas
Sur l’instantané monochrome
Que signe
Ennio Morricone.

          

                      ......      P.SELOS
                      Paris, 22 Novembre 2013
                                                      ......


        Liste des Textes