CONTINUITE

Que ne ferait-on pas pour sauver la boutique ?
Il parait que le pape a du sang sur les mains,
Très indirectement, en gardant le silence,
Car c’est une habitude au sein du Vatican.

Et l’on a pu voler leur enfant à leur mère,
Torturer et violer en toute indifférence
Pendant que se voilait la face, son église.
L’Esprit Saint n’étant plus qu’un pigeon sur sa fiente.

Saint François qui se fit le plus pauvre d’Assise
N’en croirait pas ses yeux au cœur de ce cloaque
Entre le blanchiment des fonds de la maffia
Et les orphelinats devenus lupanars.

Par bonheur, les croyants n’en perdent pas la foi.
Rien ne vient les tirer de leur béatitude.
La parole opiacée a de puissants pouvoirs
Et les sectes pourront amasser des fortunes.

Quand on en est encore à croire aux indulgences,
Pour les objets perdus, invoquer Saint Antoine,
Mettre un cierge allumé devant un ex voto,
Négocier son salut en quota de prières,
On peut craindre le pire.
                                                                        P.SELOS
                                                                 Paris, Mars 2013

 

        Liste des Textes