C Q F D !


-

Lorsque j’avais dans les quatre ans,
Je croyais me rendre invisible.
Je me cachais sous une table
Les adultes faisaient semblant
De me chercher, en s’inquiétant :
 « Mais où est-il ? L’avez-vous vu ?»
Ne pouvant retenir ma langue,
Moi je disais : « je suis parti »
Je conjuguais espace et temps,
Ignorant que j’étais savant,
Bien avant de connaître Einstein.

Un autre à qui l’on avait dit :
« Ta grand mamie est très malade,
On pense qu’elle ira bientôt
Se reposer au paradis.
C’est un jardin en haut du ciel
Plein de musique avec des anges,
Nous irons la rejoindre un jour
Pour toujours chanter des louanges.»
« Moi je n’irai jamais, j’ai peur
De m’ennuyer, c’est bien trop long
Un endroit où plus rien ne change.»

« Que feras-tu plus tard, petit ? »
Demandaient les grandes personnes.
Je montrais le meuble radio
Qui trônait dans notre salon
Et déclarais sans hésiter,
Le plus sérieusement du monde :
« Moi, je chanterai dans le poste »
Et j’ajoutais : « Plié en deux »
Pour que la chose soit possible.

« Je n’veux pas aller à l’école »
« Pourquoi donc ? » Demandait mon père.
« Parce que je ne sais pas lire
Alors ça servira à rien.»
La logique de nos enfants
A parfois de quoi nous surprendre.
Comme cette petite fille
Qui savait lire en maternelle
Et dont les copains et copines
En avaient trouvé la raison :
« Elle aussi porte des lunettes
Comme celles de la maîtresse »
C’est simple, il fallait y penser ;
C.Q.F.D !

                                 P.SELOS
                  Paris, le 14 Janvier 2014


        Liste des Textes