CHANSON DU REVENANT

 

C’est la chanson du revenant qui vient réveiller ta mémoire
Pour te reparler de ce temps où ton cœur avait un regard.

On sait qu’aux feux de la jeunesse, on ne veut plus se souvenir
De tout l’amour et la tendresse qui nous ont fait aussi grandir.

C’est la chanson du revenant de ce pays que tu refuses
Et dont tu chercheras longtemps, un jour, une image diffuse.

Je viens dissiper les brouillards pour enrichir de son enfance
Cet homme neuf où tu t’égares et qui n’a pas de référence.

C’est la chanson du revenant, retrouve-toi dans ces paroles ;
Ce n’est pas la chanson du vent, celle qu’on siffle et qui s’envole.

Quand n’as-tu fait de ces images, de ces sensations, de ces mots ?
Des pleins soleils et des orages et des rêves qu’on fait tout haut ?

C’est la chanson du revenant qui raconte la belle histoire
D’un château dont tu fus un temps, le petit prince aux cheveux noirs.

Et cet agneau que tu tenais sans savoir que tu faisais l’ange
Et cet aplomb d’enfant gâté dans ton costume jaune-orange.

C’est la chanson du revenant, écoute la ! C’était hier ;
Tu viens de souffler tes seize ans sur ton gâteau d’anniversaire.

Voici les monts du Beaujolais où tu vidas quelques chopines
Et fis tes tous premiers essais au lit d’une accorte copine.

C’est la chanson du revenant qui te rappelle à tes promesses
Pour qu’au miroir de ton présent tes propres yeux s’y reconnaissent.

Là, c’est la mer qui vient s’étendre entre Saint-Servan, Saint-Malo,
Sous la fenêtre de ta chambre que tu prenais pour un bateau.


Pourquoi faut-il, comme tant d’autres, que tu sabordes ton passé ?


                        . . . . . . . . . . . . . . . . .     P.SELOS                         

..................................
Liste des Textes