Dans le bus


-

           Dans un bus de transport en commun, je constate qu’on ne lit plus. On joue sur les téléphones et les tablettes. On s’envoie des s.m.s ; on raconte sa vie tout haut : « devine où je suis ! ». On ignore ses voisins, chacun s’isolant dans sa bulle.

            On monte, le portable à l’oreille, embarrassé d’un sac, et comme on ne saisit pas de suite la première barre à portée de main, on se retrouve, au démarrage, projeté vers l’arrière, en s’étalant lourdement. Adultes, ados, gamins et même des personnes très âgées qui, parfois, s’y brisent le col du fémur, tous semblent ignorer les risques encourus. .

            C’est toute une galerie de personnages qui se donnent à voir.
Là, ce sont des amoureux qui s’embrassent goulument ; ailleurs, c’est quelqu’un qui ronchonne contre le monde entier en prenant les autres à témoin. On y voit aussi des gens dont il est évident qu’ils supportent mal la proximité des peaux colorées, qui souvent, sont mieux éduqués qu’eux.

            La politesse est une vertu inconnue. Les hommes ne lève plus pour céder leur place. Les handicapés ont des difficultés pour récupérer les sièges qui leur sont réservés. Les malotrus font mine de ne rien voir.
Triste humanité !

            Et moi, j’ai l’impression d’être au cinéma, à la rubrique documentaire. Je n’en perds pas une miette. Il y a parfois des séquences surprises et ça ne fait jamais relâche. Parcourir toute une ligne pour un spectacle garanti.

            «En voiture ! » 


                                                                           P.SELOS
............................................................. Paris le 21 Février 2015

        Liste des Textes