INVISIBLE

Monsieur s’est déshabillé
Devant son valet de chambre.
La pudeur n’a pas lieu d’être,
Un larbin n’existe pas.

A deux pas derrière la chaise,
Le serveur à l’œil à tout.
Avant qu’un couvert ne tombe,
Il est déjà ramassé.

Nestor est irremplaçable,
Il n’a jamais son pareil
Pour deviner les désirs
De son maître qu’il dit bon.

Dans les cocktails-vernissages
Celui qui porte un plateau
Abreuve les pique-assiettes
Dont les yeux ne le voient pas.

Oublié dans la voiture,
Le même attend patiemment
Que Madame ait fait ses courses,
Laquelle prend tout son temps.

Mener l’enfant à l’école,
Chercher le petit Monsieur
Qu’il salue de sa casquette
Sans un merci du morveux.

Toute une vie invisible :
Courbé de l’âme et du corps,
Que reste t-il de cet homme
Que l’on prend pour un robot ?


                                   P.SELOS,
                            Paris, janvier 2013

                                                 ......

        Liste des Textes