JANVIER


Allainville sous la neige
Maurice de Vlaminck

 

Attendre que le jour se lève
Car il se fait tirer l’oreille,
Janvier est avare de lumière.

Ciel et chemin dans la campagne
Ont décroché d’une cimaise
Un grand tableau signé Vlaminck.

C’était hier, dans mon école,
Je suis assis à mon pupitre
Mais je ne suis déjà plus là.

Sous mon stylet, sort de la nuit
Un paysage halluciné
Qu’une carte à gratter révèle.

Des arbres tordus, un village
Et pour clouer la terre au ciel,
La pointe acérée d’un clocher.

Je fais la classe buissonnière
Comme font les enfants-poètes
Qu’on ne peut river à leur banc.

Adieu l’odeur d’encre et de craie,
Le gros fourneau chauffé à blanc,
La mouche sur la mappemonde.

N’attendez pas que je revienne,
J’habite ailleurs, dans l’autre monde
Et de l’autre côté du temps.


 

                       P.SELOS
               Paris, Janvier 2013                

Liste des Textes