JE SUIS UNE ILE


Je suis une ile et je regarde

L’océan déchaîné des hommes
Et qui fait d’eux des naufragés.

Ils ont une étrange attirance
Au sabordage des bateaux
Qu’ils ont pourtant accastillés

Cherchant un ailleurs loin d’eux-mêmes
Ils ne font que se retrouver
Sur la grève des solitudes.

Ils ont beau se croire à la barre,
Egarés par leurs portulans
Ils ne sont plus maîtres de rien.

Suis-je d’ailleurs encore certain
D’être l’ile que je prétends,
Moi qui suis homme ?

 

P. SELOS
Paris, le 1er septembre 2012    

        Liste des Textes