JE NE SAIS PAS



-

.........Je ne sais pas manger à tous les râteliers. Par chance, ma table est bien garnie. Compagnes et compagnons qui souvent la partagent ne sont pas des carpettes et nous croisons le fer, défendant nos idées tant que nous y croyons. La vie en porte-à-faux, je ne la conçois pas.

         Par contre, c’est ma curiosité qui m’entraine parfois aux antipodes des convictions qui sont les miennes. J’évalue ainsi la profondeur du fossé qui me sépare d’être dont j’ai l’apparence mais avec lesquels je n’ai rien à partager, si ce n’est le sort final de tout humain.

         Ceux qui butinent ou s’empiffrent de cocktails en cocktails pour trouver, à tout prix, les relations sensées les aider à grimper dans l’arbre de la promotion sociale me ramènent toujours à citer ce vieux proverbe chinois :
« Plus le singe monte haut, plus il montre son cul »

         Dans le même esprit, un vieil ami curé m’a raconté l’anecdote suivante : Pressé par un besoin urgent et naturel, l’évêque de son diocèse, en visite au grand séminaire, revint, des lieux clos, un rectangle de papier à la main, prédécoupé dans la presse locale et fixé à un clou comme on le faisait alors. Par un hasard malencontreux, c’était sa photo. Il la brandit aux yeux de tous en concluant à la cantonade par cette sentence : « Sic transit gloria mundi » « Ainsi passe la gloire du monde »
        


                                                            P.SELOS
.................................................... Paris, le 2 Mai 2015

        Liste des Textes