LA DIFFERENCE
A la manières des fabulistes

C’était lui le plus beau parmi tous les éphèbes,
Aux jeux, c’était aussi l’un des plus couronnés.
Il n’avait pas d’égal dans la ville de Thèbes,
Au temple d’Apollon il était honoré.

Il finit par se prendre, à force, pour un dieu.
Suivi de quelques fous le croyant immortel.
Certain qu’il reviendrait, il ne fit pas d’adieu
Et pas de libation sur aucun des autels.

C’est ainsi qu’il partit aux barbares contrées
Où vivaient, disait-on, d’étranges créatures,
Sur la foi de tous ceux qui en étaient rentrés,
Hybrides que se plait à créer la nature.

Hirsutes, chevelus, habitant des cavernes
Ils avaient le faciès que l’on connait aux singes
Et possédaient comme eux du côté des méninges
Assez pour qu’un des leurs soit roi et les gouverne.

Or, dès que notre éphèbe tenta de palabrer
Le jet d’une massue écrasa son visage ;
Il était bien trop laid.

Moralité :
Tous les goûts sont dans la nature.


                                                            P.SELOS,
                                                   Paris, Octobre 2012

        Liste des Textes