LA VALSE DE L'HIVER


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voici venir de retour
Le temps des feux de bois,
Chérie, ferme la porte.
J’ai fait provision d’amour
Aux saisons de la joie
Que le soleil apporte.
Pour  nos soirs j’ai composé
Un nectar inconnu
Des voisins qui nous guettent
Car dans l’herbier de l’été
J’ai trouvé des vertus
Que savent les poètes.

Nous le boirons tous les deux
Et nous évoquerons
Les plaisirs que nous eûmes
En suivant les chemins creux
Connus des papillons,
Connus des clairs de lune.
Quand l’étang sera gelé
Nous irons le matin
Jouer comme autrefois
Lorsque nous allions glisser
Avec les galopins,
Ne t’en souviens-tu pas ?

Dans l’air vif et transparent
Monte la fumée bleue
Sur les toits des villages.
Cesse d’écouter le vent,
Viens te chauffer  un peu,
Donne-moi ton visage.
Les roues des chariots qui vont
Par les chemins durcis
Font craquer les ornières ;
J’ai caché sous les tisons
des pommes du pays
De la saison dernière.

J’écrirai tous les poèmes
Que je réciterai
Pour le prochain printemps
Et je dirai que je t’aime
Et je t’enlacerai
Pour que passe le temps.
Nous avons tout pour trouver
La chaleur de Décembre
Et janvier éphémère,
En supportant Février,
Le mercredi des Cendres
Et Mars retardataire.

Pendant les soirées de veille
Nous irons écouter
Les anciennes légendes
Que nos vieux et que nos vieilles
Apprirent à conter
En courant sur la lande.
Je cède à la poésie,
Au profond de mon cœur
D’où l’amour se libère ;
Monte un air de Vivaldi
Qui chante en fa  mineur
Les charmes de l’hiver.

.......................P. SELOS 1964

Liste des Textes