LA PAIX


-

         La paix est un concept inconcevable si sa nature n’est pas définie.

         Celle des braves donne à la défaite une connotation honorable. Elle permet de la rendre supportable en ménageant la susceptibilité des vaincus.

         Les tableaux inspirés du monde antique exaltent la clémence des vainqueurs. Ce ne fut pourtant pas le sort que réserva Caesar à Vercingétorix.

         En la matière, il n’y a pas de demi-mesure. Ou l’on rase la ville et l’on passe tous les habitants au fil de l’épée, ou l’on exécute des otages, à moins qu’on les rançonne.

         Les moyens utilisés varient selon l’évolution des techniques dont je vous ferai grâce.

         Le tribut acquitté régulièrement à un puissant voisin est une autre façon de la garantir.

         À  noter que la paix intermittente, issue de trêves successives, a permis au conflit médiéval anglo-français de mériter le nom de « guerre de cent ans ».

         L’armistice est une paix obtenue par épuisement ou qui cache une capitulation négociée.

.........N'oublions pas enfin, quant elle est revancharde, qu'elle annonce les conflits à vernir.
        
         Il n’y a jamais de paix définitive.
        

 

                                                            P.SELOS
................................................ Paris, le 6 Juillet 2015

        Liste des Textes