LES POETES MAUDITS

Les poètes maudits sont ceux qui s’y complaisent
La légende est tenace qu’il faut avoir souffert,
Que le bonheur n’est pas porteur d’inspiration,
Et que l’amour n’est beau que s’il est impossible.

Nous y avons souscrit dans notre adolescence,
Pensant être des leurs pour n’être pas compris.
Le front de Baudelaire nous servait de soleil
Assurés que la nuit recélait des pouvoirs.

Le jour nous paraissait porteur de certitudes.
L’inquiétude et le rêve ont besoin de pénombre
L’écrivain besogneux dans la pleine lumière
Nous le traitions alors d’esprit petit bourgeois.

Nous étions chevelus et la mèche rebelle,
Serviteur du néant dans un monde éphémère
Convaincus qu’on était déjà vieux à vingt ans
Croyant qu’après, plus rien ne valait par la suite.

Fascinés par ceux là qui avaient pris la porte,
Bien des nôtres pensaient en avoir le courage.
Romantique à l’excès, finir par un point d’orgue !
N’étant pas un héros, moi je suis encor là.

                                                     P.SELOS
                                               Paris, Mars 2013

        Liste des Textes