LES INGÉNIEURS DU SON




         Magiciens capables de donner une voix à des artistes aphones de naissance, ils peuvent satisfaire tous les désirs sonores.

         Comme dans une majorité de professions, certains se sont spécialisés par rapport au genre de musique ou aux types de lieux de prises de son, en salle ou en plein air.

         Si vous ne souhaitez pas devenir sourd, éloignez-vous des baffles, appelés communément « gamelles » car ils sont très généreux en décibels.

         Hors cet inconvénient, leurs tables de mixage multipistes devraient  leur permettre, normalement, de mettre en valeur les divers éléments de leurs prises.

         Ça n’a pas l’air d’être le cas.

         En anglo-saxon, ça ne me dérange pas, étant donné la soupe qu’on nous sert. Pour la chanson, même pauvre en texte et abusivement répétitive, c’est une véritable bouillie. C’est à croire qu’ils sont sponsorisés par Guigoze et Blédina.

         Les voix androgynes sont, de ce fait, difficilement attribuable à l’un ou l’autre sexe.

         C’est peut-être mieux comme çà.

         Est-il encore besoin d’avoir l’oreille musicale ?

         J’imagine que ceux qui sont équipés d’appareils auditifs doivent entendre de cette façon quand leurs piles rendent l’âme.

         Je reste nostalgique des enregistrements acoustiques quand, sur les tables d’harmonie, les cordes des pianos et des guitares entraient en résonnance ou, dit plus joliment, en sympathie.

 

                                                                   P.SELOS
......................................................... Paris, le 3 Juin 2016

        Liste des Textes