LES LIEUX  RÉCUPÉRÉS


-

         Lorsque Mehmet II mis la main sur Byzance, le 29 mai 1453, ce qu’il fit, en premier, c’est de faire une mosquée de la basilique Sainte Sophie. On en badigeonnat les fresques en mosaïque et l’on en resta là.

         Depuis 1934, sur décision d’         Ataturk, elle a le statut de musée.

         L’islam conservateur de la Turquie actuelle fait planer la menace de la restituer au culte musulman.

         Seule l’économie du tourisme lui sert de sauvegarde. Les contraintes coraniques imposées en freineraient le débit des visites, lesquelles se font aujourd’hui à la chaîne, en troupeaux.

         Avec les extrémistes, la question ne se poserait pas, on raserait.

         Il n’y a pas que les bâtiments qu’on réutilise mais l’Histoire, à des fins politiques.

         Des peuples d’implantation récente s’approprient des cultures qui leur sont totalement étrangères. L’Assyrie et l’Egypte pharaonique sont des racines que revendiquent les occupants d’aujourd’hui, en contradiction avec la véracité des faits.

         D’autres promeuvent leur identité incontestable pour glorifier leur passé et nourrir un nationalisme exacerbé, source d’éternels conflits.

         Et comme si cela ne suffisait pas, certains se sont attribué des origines légendaires, transmises de générations en générations et devenues une vérité de fait.

         Poussant cette conviction jusqu’à son paroxysme, il était évident qu’elle ne pouvait mener l’Allemagne qu’à une apocalypse.

         Je sais d’autres pays qui n’en sont pas très loin.

 

                                                                                P.SELOS
.................................................................. Paris, le 10 Mars 2016

        Liste des Textes