LE GROS LOT



         Entendu de la bouche d’un super gagnant du Loto, sur le ton d’une lamentation : « Mais qu’est-ce qu’on va devenir, maintenant ? »

         D’un autre : « J’ai mis trois jours avant de retourner au boulot ».

         Voilà pour la version prolétaire.

         Du côté des nantis qui en ont l’habitude, on n’a que l’embarras du choix entre les voyages, les placements immobiliers, leur fortune n’étant pas suffisante pour la risquer en bourse.

         Ces deux catégories de chanceux avouent qu’à l’instant qu’ils ont fait fortune, ils ont perdu leurs rêves.

         Sans aller jusqu’à les plaindre, ce changement brutal de situation leur a fait l’effet d’un traumatisme.

         Ça n’est pas pour rien que La Française des Jeux leur propose une assistance en matière de gestion de patrimoine, l’usage d’avocats fiscalistes et le recours aux études notariales concernant les legs et les dispositions testamentaires.

         Vous ne serez pas étonnés d’apprendre que le premier problème auquel ils sont confrontés est celui des quémandeurs parasites.

         Pour cette raison, certains ont choisi l’exil.

         Les autres, ayant perdu leurs liens sociaux, souffrent de solitude et, pour y remédier, se retrouvent entre eux pour partager des activités de loisirs ou plus rarement, hélas !  Des actes solidaires auprès des plus démunis.

         Par bonheur, je n’ai jamais confondu rêve et fortune. D’ailleurs je ne suis pas porté à la pratique de ces jeux de hasard.

         Un apport inattendu d’argent serait le bien venu, mais, à l’exception due à mes activités d’auteur, je n’en vois pas, ni l’éventualité, ni l’origine.

         Thomas Jefferson, troisième président des États-Unis (1743-1826) qui exerça deux mandats disait :

          « Je crois beaucoup à la chance ; plus je travaille, plus elle me sourit ».

         Très sage conseil !

         Dommage qu’il ait vécu des revenus de ses plantations en pratiquant l’esclavage !

 

                                                                P.SELOS
.................................................... Paris, le 13 Mai 2016

        Liste des Textes