LE RECOURS AU PASSÉ

Image agiographique, après la réhabilitation de Jeanne d’’Arc, en 1445

         Dans l’utilisation des personnages historiques à des fins politiques, figure au premier rang Jeanne d’Arc.

         De l’extrême droite à la droite libérale, sans oublier un passage obligé par les socialistes, tous appellent la pucelle à la rescousse.

         Il n’était pas question pour Charles VII de devoir son trône à une hérétique aussi obtint-il, très vite, sa réhabilitation.

         L’unité du royaume l’exigeait.

         Il était à deux doigts de partir à vau-l’eau.

         L’actuelle république n’en n’est pas loin non plus.

         Chacun tire à hue et à dia.

         Dans chaque camp, les primaires s’organisent.

         Règlements de comptes et foires d’empoignes sont de mise.

         Certains n’attendent pas d’être adoubés et se déclarent déjà
candidats à la présidentielle.

         La chasse aux signatures d’élus ou des responsables des grands corps de l’état est ouverte. Combien coutent-elles au marché noir ?

         Dans la dernière ligne droite, tous les coups seront permis.

         La priorité est la course au pouvoir. On évoque à peine les promesses à tenir. Tout cela reste secondaire. On puisera, à peu de chose près, dans les vieilles recettes et l’on se gardera bien d’accorder le statut de bulletins blancs aux abstentionnistes.

         Guignol, hélas ! Ne fait plus rire que les enfants.

 

                                                                         P.SELOS
.............................................................. Paris, le 19 Mai 2016

        Liste des Textes