LE TRAIT D’UNION


LE VIADUC DE MILLAU
-

         Le trait d'union sert à marquer qu'il existe un lien étroit entre deux termes. Ce lien peut être lexical (mots composés) ou syntaxique.

         On peut comparer son usage à l’équivalant d’un pont, il n’est pas, pour autant, un symbole positif. Que va-t-on trouver sur l’autre rive ?

         Parfois la paix d’un côté ; la guerre de l’autre.

         Les pays amputés d’un morceau de leur territoire, à coups de traités, souffrent d’une plaie durable.

         Ainsi déchire-t-on les liens familiaux et le tissu social.

         On confie alors la langue commune aux philologues manipulateurs au service des vainqueurs pour introduire des différences dans l’écriture des mots. C’est ainsi qu’on achève une partition.

         On peut donc unir des contraires.

         En voici deux beaux exemples : « clair-obscur » et « aigre-doux ».

         Les couples qui se forment et que seule sépare la mort, sont bien souvent constitués d’êtres complémentaires et tout à la fois opposés.

         Un créateur, toujours en lutte contre lui-même, et cependant uni, donne une œuvre réconciliant le tout.           

         Cependant, j’ai la conviction que la neutralité des mots et des signes relève de l’impossible.

                                                                  P.SELOS
..................................................... Paris, le 21 Juin 2016

        Liste des Textes