« LIBERTINER »


-

         On ne va plus aux putes, on « libertine »(sic). La moindre chaîne de radio a son émission ou sa publicité sur le sexe et l’échangisme. On y fait ouvertement l’éloge de la prostitution.

         C’est ainsi qu’on peut y entendre ce genre de message : «  tu es loin de chez toi et tu es seul, alors appelle « Filles disponibles » à tel numéro ; Tu passeras une bonne soirée ou plus, si affinité ».

         Sur toutes les ondes, les conseillers du sexe connaissent le plein emploi.

         Des positions à prendre aux calibres comparés, c’est la grande litanie des vicissitudes.

         Mais le plus étonnant est que la plus part des questions posées le sont par des adultes confirmés, les jeunes étant minoritaires.

         Ces questions sont le plus souvent désarmantes de naïveté.

         Problèmes de couples nouveaux ou chevronnés, parents aussi parfois de nombreux enfants, on va de surprise en surprise.

         Les difficultés qu’éprouvent certains à s’exprimer clairement ne simplifient pas les échanges.

         Les animateurs utilisent un langage différent selon qu’ils sont d’une obédience religieuse ou d’un point de vue laxiste. On utilise la métaphore ou les mots orduriers.

         Dans un cas comme dans l’autre, c’est le constat d’une misère sexuelle qui prévaut.

 

                                                                           P.SELOS
............................................................. Paris, le 13 Février 2016

        Liste des Textes