LIEUX DE MEMOIRE

Mythe ou réalité, les lieux dits de mémoire
Ont comme point commun qu’ils sont surtout marchands.
Passons sur Massabielle et son «industrie Lourdes»,
Voyons ce qu’aujourd’hui on a fait de Montmartre.

Des quelques pieds de vigne au front nord de son tertre
On a trouvé moyen d’extraire une piquette
Que grâce à l’étiquette on peut vendre à prix d’or
Alors que les rapins carburaient au gros rouge.

Quant « Au Lapin Agile » il vit de ses fantômes.
Et l’on y fait chanter les touristes gogos.
Non loin, dans la cohue, les vernisseurs de toiles
Fignolent des tableaux qui leur viennent de Chine.

Dans ce marché persan œuvrent les portraitistes
Qui sont souvent dotés d’un talent véritable.
Le chaland ébahi écarquille les yeux
Cependant qu’un voleur lui allège les poches.

Dans certains restaurants indignes de ce nom,
On vend de la bohème au son du tiroir-caisse.
Ils viennent de si loin qu’ils sont prêts à tout croire.
Les moulins sans farine attirent la galette.

La soit-disant commune n’est libre que de faire
Avec ses faux poulbots, ses tambours et ses fifres,
Ses défilés bidons, ses juteux jumelages,
Bière et vin mélangés, fanfares éthyliques,
Que du fric ! Que du fric ! Que du fric ! Que du fric !

                                                                                           ....................P.SELOS
                                                    Paris, le 23 Mai 2013

 

        Liste des Textes