LOBBIES ET CARTELS


-

                  La France a le record de la consommation de tranquillisants et de somnifères.

         Nos concitoyens sont donc victimes d’une peur qui les empêche de fermer l’œil.

         En abondant sur le thème de la théorie du complot, les médias seraient-ils donc complices des industries pharmaceutiques en entretenant un climat anxiogène ?

         Les politiques ne sont pas en reste. Les propos alarmistes qu’ils tiennent leur servent de caution quant à leur utilité.

         En tant que protecteur de leur cheptel d’électeurs, ils se veulent les garants omni efficients contre les menaces réelles qui pèsent sur eux.

         Voilà qui en arrange bien certains. L’angoisse est un excellent fumigène pour dissimuler provisoirement un état des lieux pour le moins préoccupant. Les parlementaires sont l’objet de sièges perpétuels de la part de cartels, véritables officines de corruption aux financements douteux.

         La chair est faible, autant que la morale. La cupidité étant insatiable, ne nous étonnons pas de l’avalanche des « affaires », celles qui sont mises au jour et les autres savamment étouffées.

         Nombreux sont les états qui s’aventurent dans des conflits pour occulter leur faillite interne. « Pendant qu’ils se battent, ils ne pensent pas à autre chose »

         Ainsi peut-on gagner sur les deux tableaux : D’une part , la paix intérieure et, de l’autre, le bénéfice des rançons économiques prélevées.

         Quand Athènes était sous l’emprise de soubresauts populaires, elle se livrait à des expéditions expansives qui ne furent d’ailleurs pas toutes  couronnées de succès, avec les conséquences désastreuses qui s’en suivaient.

         La boule de cristal n’est prédictive que sous l’éclairage de l’Histoire.

                                                                     P.SELOS
.......................................................... Paris, le 6 Février 2016

        Liste des Textes