L'ÉCOLE


Elle sourit de toutes ses grilles,
Elle aura cette année encore
Sa ration d’esprits et de corps,
Le fruit de vos sacrées familles.
L’ogre de la continuité
Pourra digérer en silence
Tous ces petits enfants de France
Qui bientôt vont vous ressembler.

Pendant que vous levez le poing
Ils lèvent le doigt pour parler,     
Ils lèvent le doigt pour pisser,
Ils lèveront les bras, demain.
On assouplira leur cerveau
Comme on assouplit leur échine
Pour qu’ils entrent dans la machine
Sans avoir à briser des os.

Ils sauront subir le pouvoir,
Celui qui vient toujours d’en haut ;
Ils diront que le monde est beau
Et vous ferez semblant d’y croire ;
Ils apprendront à respecter
Ce passé dont nous pourrissons ;
Ils seront les prochains maçons
Des murs que d’autres font sauter.

On leur fera suivre des cours
Sur un sexe-consommation
Qui conduit aux allocations
Et dans vos bordels sans amour.
Car le sexe est une grenade
Qu’il faut savoir manipuler,
Il pourrait bien tout faire sauter,
Ne m’approche pas, camarade !

“Je réforme, nous réformons”
Monsieur le ministre l’a dit.
Il vaut mieux qu’il en soit ainsi
Plutôt qu’une révolution.
Bientôt les élèves pourront
S’auto-punir tout comme en Chine
Les ouvriers dans leurs usines
Les prisonniers dans leurs prisons.

Rassurez-vous pourtant ça bouge,
Les enseignants vont militer,
Ils feront des colos l’été
Pour s’acheter des drapeaux rouges
Et moi, avec quelques idiots
Je chanterai devant les portes
Suivi par des gosses qui portent
Le refus de vivre en troupeau.

École qui ment ;
Qui vole la vie aux enfants.

                                                     

....................................P.SELOS                                   ......


        Liste des Textes