L’ENFANT OBSERVATEUR


-

         L’enfant est une éponge. Il observe le monde. En premier lieu, celui des adultes.
 
        Il n’est pas sélectif. Il prend tout. Il fera le tri plus tard. Nous vivons sous son binoculaire. Il pose sur nous un regard d’entomologiste.

        De nos comportements, rien ne lui échappe, particulièrement nos contradictions, nous qui prétendons être des modèles.

         À nous de nous hisser à la hauteur car, à cet âge, l’affection n’est pas synonyme de tolérance. Sa personnalité, il la construit d’abord en opposition à la nôtre. C’est un curieux état que nous entretenons réciproquement et dont la frontière est mouvante. L’orage n’est jamais très loin. Les questions fusent, tantôt futiles, tantôt graves. Il faut les prendre toutes avec sérieux.

         Il est, comme nous, sujet à des doutes existentiels auxquels il n’est pas encore préparé à répondre.

         Si l’on sait écouter, il nous renvoie souvent à notre propre enfance, souvenirs qui sont autant de clés pour le comprendre.

         L’adulte que nous aurions aimé rencontrer, en cas d’absence au sein de la cellule familiale, tâchons de l’être à son service.

         Ne complexons pas pour autant car son avenir n’est pas fait que de nous.

         Avant de n’être, pour certains, qu’un objet, l’enfant est d’abord acteur de sa vie.

 

                                                                         P.SELOS
............................................................ Paris, le 17 Avril 2016

        Liste des Textes