LA PETITE COLOMBE


-


L'autre ne savait pas, il était tête nue,
A portée de fusil, le dos sur un talus,
Moi j'étais fasciné par cette proie offerte,
Un triangle de peau, une chemise ouverte.

La vie dans la lumière, cou tendu vers le ciel,
Il était là, tout près, dans les bras du soleil,
Je pensais qu'il devait peut-être tout là-haut
Suivre dans le printemps la courbe d'un oiseau.

J'apprenais à tuer pour la première fois,
La mort dans mon fusil ne demandait que ça,
Je ne voyais plus rien du gris de l'uniforme,
Au bout de mon canon je tenais cette forme.

Lorsque mourut l'écho de la balle tirée
C'est avec un soupir que je le vis marcher;
Moi qui cassais les pipes à la fête foraine,
Ce qui m'avait manqué ici, c'était la haine.

Si la petite colombe ne veut pas mourir, 
Le petit soldat qui tombe pourra revenir.

 

..................................................P. SELOS

.Liste des Textes