MOLIERE

MOLIERE

Toi que tes ennemis promettaient au bûcher
Pour avoir mis à nu toutes leurs turpitudes
Je veux te rendre hommage.

Tu fus pour ma jeunesse
Diogène et sa lanterne
En me révélant l’homme.

C’est à toi que je dois d’avoir l’esprit frondeur.
Comment mieux te le dire
Autrement qu’en vers libres ?

Ton âme véritable hors de tes comédies
On la trouve en Don Juan
Et dans Le Misanthrope.

On sent de l’empathie envers tes personnages
Tu ne méprise pas ton Bourgeois Gentilhomme
Dans sa naïveté.

Ils sont de tous les temps, de tous les continents
Et si proches de nous
Tous ceux que tu dépeins,

Traduit dans d’autres langues
Ton théâtre fait rire ; il est universel
Et plein de vérité.

Une preuve de plus de son actualité :
Qui n’a jamais croisé dans sa vie
Un Tartuffe ?


                                                      P.SELOS
                                           Paris, Décembre 2012
Liste des Textes                  

.............................MISE AU POINT

Texte concernant une émission TV sur ARTE d’après une polémique lancée par Pierre Louÿs en 1919 et qui revient régulièrement, exploitant des prétendues révélations, sans fondement historique.

Molière n’aurait pas été l’auteur des « ses » pièces …

Du même tabac : Jehanne d’Arc était un homme…
et si ma tante en avait, elle s’appellerait mon oncle.

Il faut que vous sachiez qu'à l'époque, le monde était aussi pourri qu'aujourd'hui et que les Corneille étaient les ennemis jurés de Molière et colportaient les pires horreurs sur son compte car ils jalousaient la position de Jean-baptiste au près du roi, laquelle ne fut jamais démentie.

Les frères Corneille était des arrivistes et ils allaient jusqu'à essayer de débaucher les comédiens 
de L'Illustre Théâtre. Ils étaient du parti du courant Janséniste,  ils ont tout fait pour en appeler à la censure contre le misanthrope, le Tartuffe et Don Juan ou le Festin de pierre.

Aujourd'hui, plus personne n'accorde de crédit à ces ragots et soyez certains que si çelà avait été le cas, cette langue de pute de Duc de Saint Simon s'en serait emparé,  La Sévigné en aurait fait des lettres et la Palatine parlé dans ses mémoires.

J'espère vous avoir convaincu.
                                                         Amitié.