PASSER LE TEMPS.


Nicolas Edouard Gabé - La Barricade - 1848
-

Que je chante ou bien que j’écrive
Ça n’est pas pour passer le temps
Mais pour le vivre.

Je suis ancré dans mon époque
Et rien ne m’est indifférent
Et j’en témoigne.

J’essaie d’influer sur les choses
Avec une arme dérisoire,
La poésie.

Il est vrai que dans ma jeunesse
Je militais aux quatre vents
Plein d’espérance.

Je ne regretterai jamais
D’avoir mené toutes ces luttes
Et ces combats.

Sachez que je ne suis pas seul,
Que d’autres prennent la relève
Je vois déjà

Venir le jour pas si lointain
D’un printemps où refleuriront
Les barricades.

Je sais que tout est à refaire,
Que rien n’est acquis à jamais
Sur cette terre.

Mais c’est la dignité de l’homme
De refuser de se coucher
Comme un esclave.
Sous prétexte qu’il faut toujours
Défendre son intégrité
Face aux pouvoirs.

Je me refuse au désespoir.
Je crois en l’aube et ses promesses
Car tout peut encore advenir.


.................................P.SELOS
...................Paris, le 13 Février 2014

        Liste des Textes