PETIT CRABE


Son père vient de mourir ;
Il lui servait de banque.

En lui disant adieu,
Il a pleuré quand même
Mais c’est la part d’enfance
Que dans l’adolescence
On ne peut rejeter.

Ils étaient en conflit :
L’un pour s’émanciper,
L’autre s’en inquiétant.

A peine répandues les cendres encore tièdes
L’heure est venue des comptes
Car la vie n’attend pas.
Les désirs immédiats ne sont pas différables.
Souhaitons au petit crabe
Qu’il soit père à son tour.

Les retours en arrière
Sont souvent comparables
Au ressac de la mer
Qui ramène à nos pieds
Bien après les tempêtes
Les débris des épaves qui heurtent nos mémoires.


        
                                                            P.SELOS,
                                                   Paris, Octobre 2012

                                                     ......

        Liste des Textes