PREMONITION !

Après les Da Vinci-conneries

En ces temps où l’édition se nourrit grassement, avec ses auteurs, du goût du lectorat pour le mystère et le merveilleux, le tout présenté de telle façon qu’il s’y trouve toujours des repères issus du réel ou du contexte historique afin d’en accréditer les thèses, je ne peux résister à vous faire part d’une révélation extraordinaire.   

Je m’explique : Pendant un certain temps, J’avais pris l’habitude d‘utiliser, comme fond d’écran de mon ordinateur, les douze mois de l’année extraits du Livre d’heures du Duc de Berry. Ces extraordinaires miniatures ont été peintes par les trois frères Limbourg dans la première moitié du XV° siècle. Un regard attentif y découvre chaque fois quelque chose de nouveau et c’est un véritable reportage sur ce temps et, surtout, une vitrine des constantes de notre condition humaine.

Vous partagerez, je n’en doute pas, l’admiration que je lui porte.

L’illustration dédiée au mois de juin (cfr :Illustration) et qui évoque la fenaison comporte, sur la droite et au second plan, trois faucheurs. Rien d’étonnant, pensez-vous, mais ils ont ceci de particulier qu’ils sont vêtus, respectivement et dans l’ordre, pour le premier, d’un bliaud bleu, pour le second d’un bliaud blanc et pour le troisième, d’un rouge.

Au pied d’une résidence seigneuriale ,
La tour de Nesle, ces trois faucheurs d’herbe formant le drapeau tricolore ne sont-ils pas le signe prémonitoire de la grande faucheuse révolutionnaire ?

Je vous laisse y réfléchir et, qui sait, à partir de ce constat, ajouter votre nom aux futurs succès de librairie.

 

 

 

        Liste des Textes