SCENARIO


Une pomme, un serpent, deux malheureux nudistes,
Un barbu colérique expulsant les amants
Pour n’avoir pas suivi le règlement du square
Et qui le cul à l’air inventeront la mode.

Et toujours le vieillard à la blanche barbouze
Qui n’est jamais content et qui le fait savoir,
Noyant abondamment pavillons et pelouses
En balançant sur terre son immense arrosoir.

L’histoire est décousue et ceux qui l’ont écrite
S’y sont mis à plusieurs en n’étant pas d’accord
Car Dieu s’en est mêlé sans avoir lu le script,
Sur le banc de montage, il manque des raccords.

Le synopsis n’est pas des plus recommandables,
Un conflit de famille au motif  matériel
Fait qu’un frère commet un crime abominable
Et l’horrible Caïn tue son cadet Abel.

Le producteur du film a pour nom Jéhovah.
Comme c’est lui qui paye, il y fait jouer son fils,
Lequel, tenez-vous bien, est issu de lui-même
Et que dans son amour il fera mettre en croix.

Le dénommé Jésus aurait dû s’en douter :
En guise de clinique il naît dans une étable
Et chez un charpentier, il est mis en nourrice.
Or le bois et les clous sont de mauvais présages.

A la veille de sa mort, il réunit sa secte
Que certains nommeront celle des théophages.
Trois jours après, il sort vivant de son tombeau.

C’est le plus délirant de tous les scénarios.



                                                        P.SELOS
                                              Paris, Décembre 2012

Liste des Textes