SÉRÉNITÉ.
-

visite guidee
-
serenite
-

......Il fait frisquet ; Je dois être le tout premier promeneur dans ce parc désert. J’ai l’humeur nostalgique. Je ne m’explique pas cette soudaine envie de sortie matinale. J’ai l’impression d’aller à un rendez-vous. Fréquentant surtout des lève tard, je ne vois personne à rencontrer, excepté moi-même. Pourquoi pas ? Ce fauteuil de jardin en ferraille vert pomme près de ce buis taillé en boule m’invite à faire une pause.

     Une brume orangée cuivre le sable des allées, les statues et les pierres de taille des bâtiments. Il peut paraître étrange de méditer au cœur d’une ville, plus encore à Paris. En vérité, quoi que je fasse, il me faut avoir la conscience d’appartenir à la vibration permanente qu’elle génère. Je crains le pouvoir envoûtant de la campagne où la nature aurait tôt fait de me phagocyter si j’y séjournais trop longtemps. J’y dors mal car j’en perçois la densité du silence.

     Bien calé sur mon siège, je vagabonde d’une pensée à d’autres et je me remémore mes automnes passés, arrières saisons chères à mes papilles d’œnologue. Des anciens m’ont prédit que l’hiver  sera dur, les oignons ayant multiplié leur nombre de pelures. «

 "Oignon à quatre pelures, grande froidure" Dicton suisse.

     Les gestes quotidiens m’ayant rappelé sans ménagement mon appartenance à ce que l’on appelle sans élégance « le troisième âge »,
J’éprouve une grande satisfaction à gérer mes acquis, un vécu constituant mon unique patrimoine, insaisissable par messieurs les huissiers. J’éprouve une grande tendresse à l’égard de ceux qui nous succèdent en pensant à l’avenir que nous leur avons en partie légué.

     Je ne vois d’intérêt dans le mythe de Faust qu’une éternelle jeunesse à mettre au service de la création artistique. Mais il faudrait pour cela que je vende mon âme au Diable, acte impossible à accomplir par l’athée viscéral que je suis.

                                                   

...................................................................................P.SELOS
    ....................................................................Paris, Septembre 2014.

 

Liste des Textes