TERRA INCOGNITA


-

                  Mon semblable est une terre inconnue. Je le suis également à ses yeux.
         Nos portulans sont sans cesse à remettre à jour. Nos Mercator les tracent à partir de nos naufrages  et de nos embellies. Parfois nos mers sont étales et nous devons mettre en pane.
         De violentes tempêtes et tsunamis modifient souvent la découpe des côtes.
         Des îles paraissent ou disparaissent soudain. Des volcans sous marins en ajoutent d’autres.
         Nos vies respectives nous burinent et nous gravent au gré des aléas
qui nous ballottent et nous ne sommes plus les maîtres à bord.
         Les cartes, avec le temps, évoluent et leur exactitude laisse à désirer.
         On fait des rêves d’aventures qui tournent courts.
         Impossible de vivre sans.   
         Venus de l’océan nous le portons en nous.
         Nous avons bourlingué et doublé tous les caps et gardons le secret de nos itinéraires que d’autres loups de mer ont  déjà raconté.
         Nous ne pourrons jamais naviguer de conserve, encore moins bord à bord. Notre vécu n’est pas un calque similaire.

         Je suis un continent perdu.

 

                                                                       P.SELOS
............................................................ Paris, le 7 Février 2016

        Liste des Textes