TRISTE PALMARÈS


-

         À ce jour, l’actualité concernant l’enfant est prioritairement consacrée à celle du droit d’en avoir. Ceci réaffirme son appartenance à l’adulte et son statut d’objet ( c.f : Daniel Rosenweg, juge des enfants).

          Actuellement 27 des 47 pays membres du Conseil de l’Europe ont adopté une législation interdisant en toutes circonstances d'infliger des châtiments corporels aux enfants, mais certains pays, comme la France, tiennent à leur « droit de correction » dans le cadre familial.

         26 ans (1989) après la signature d’une convention des droits de l’enfant à l’initiative de l’UNICEF, la maltraitance existe toujours.

         Or trois millions d’enfants vivent chez nous sous le seuil de pauvreté (augmentation de 2 à 3 millions en moins de dix ans !) .

         31.000 d’entre eux sont dans l’insécurité d’un hébergement provisoire réparti entre les hôtels sociaux, propriétés de « marchands de sommeil » sans scrupules et qui coûte plus cher aux collectivités que la construction de logements. 10.000 trouvent un abri dans des bidonvilles.

         Ces situations sont autant de freins à la scolarisation, seul moyen, pour ces générations, de tenter de mettre fin à ce fait de société.

         Il parait que la France est actuellement la cinquième puissance économique du monde.

         Honte à nous !

                                                          P.SELOS
                                                Paris, le 12 Juin 2015

 

P.S : La France n’a pas jugé bon d’avoir un Ministère de l’Enfance

        Liste des Textes