VENEZ !


Venez dans ma forêt qui bruisse et qui murmure
Et dont les chants d’oiseaux n’ont pas encore cédé
L’espace aux tronçonneuses.

Venez dans ma rivière limpide et poissonneuse
Vous baigner, le corps nu et comme abandonné
Du fardeau de ce temps.

Entrez dans ma maison ! La porte est grande ouverte.
Je n’attends plus que vous pour faire une flambée
Dans l’âtre du bonheur.

Chassez de votre esprit cette idée préconçue
Que seul un initié peut comprendre un poème
Alors qu’il parle au cœur.

Quant à l’humanité, n’en désespérez pas !
S’il est des prédateurs, il s’y trouve toujours
Des porteurs de lumière.


                                                      ........P.SELOS
                                                      Paris le 29 août 2012


        Liste des Textes