VIDE

La page blanche est vide
Le poème est encore au crâne du poète,
Il germe.
 
C’est ainsi de tout temps,
Rien n’est instantané de l’idée qui se pense,
Elle provient.

C’est un enfantement
Dont on n’a pas toujours le nom de la semence.
Mystère !

Si je savais d’avance,
Je n’aurais plus envie d’écrire le moindre mot
Silence.

La vie doit nous surprendre
Car c’est déjà la mort à l’heure où tout est dit.
Paraphe.

Tout procède du tout ;
Je me nourris des autres et les autres de moi.
Genèse.

Une chose est certaine :
le génie n’est jamais qu’un pourvoyeur de sens.
Pratique.

On croit que l’on invente
Alors qu’on récupère afin d’aller plus loin.
Exit !

...................................................P. SELOS

        Liste des Textes