VIEILLIR

Vieillir c’est pouvoir dire
Que je suis encore là
Quand tant de mes amis
Ne sont plus de ce monde.
Au lieu de regretter hier,
Je vis l’instant.

Je ne prendrai la porte
Que contraint et forcé
Avant d’être un légume
Et si ça m’advenait,
Marchez sur les tuyaux,
Débranchez la machine !

En attendant  
Cessez d’élever un tombeau
Au jeune homme arrogant
Et que vous n’êtes plus.
Le muscle a disparu
Et le ventre bedonne.

Vous preniez du bon temps
A grands coups de fourchette
Des courses éperdues
A vous époumoner
Ne parviendront jamais
À vous rendre plus svelte.

Cependant, courrez donc
Pour vous garder en forme
S’il vous faut ce rituel
A conjurer le sort
Et bloquer les aiguilles
Pour figer le présent.
 
En ce qui me concerne,
De savoirs en rencontres
Je suis comme une abeille.
A mon cadran d’horloge
Il doit manquer des heures
Car les jours sont trop courts.

Albert avait raison : Le temps est relatif …
                                                    

                                                          .......................................P.SELOS
                       Paris, le 18 Octobre 2013


        Liste des Textes