COMMUNICATION

 

Lève les yeux... regarde...
Suis l'arc de l'ogive ;
Qu'il soit fait en plein cintre ou brisé,
Tu y verras en son milieu
La pierre qui tient tout l'édifice,
Le point unique
Par qui les cathédrales n'ont jamais tout à fait
L'air d'un acte terrien,
L'architecte ayant fait aussi la part du ciel.

Ecoute... par-delà les musiques,
Les timbres et les sons,
Que l'instrument soit seul ou multiple,
Tu entendras la voix secrète,
Cet irremplaçable silence qui rythme tout,
Sans qui nul ne pourrait mesurer ou confondre
les éléments sonores,
La note qui se tait brusquement ou qui plane
Mais qui devra mourir...
Silence indispensable pour les sons à venir.

Touche... saisis...
Prends l'objet dans ta main;
Son poids et sa matière te parlent
Et c'est comme un message à ta peau.
Un éclat de rocher lourd et dense, rugueux,
Te redira le lien qui t'attache à la terre,
Tu tiendras un instant un morceau d'univers
Et tu verras le monde en savant.
Si tu fermes ton poing sur un ivoire poli
Il te viendra très vite un désir de caresses...
Ton corps entier est à la fois un regard et un livre.

Tout vers toi communique,
Jusqu'au moindre parfum,
L'odeur de bois mouillé,
Ce feu dans la campagne,
Le goût suret des pommes du bord des routes
Cueillies avant le temps.
Toutes ces sensations inséparables du bonheur quotidien
Et que certains méprisent au nom d'un esprit mort,
Tout cela mais aussi les signes que j'ignore,
Tu dois le recevoir comme étant essentiel...
Parfois, la douleur même.

Essaie d'imaginer un monde qui n'ait pas
Tout ce que j'ai voulu inclure dans ce poème,
Dis-toi que je connais souvent ce monde là,
Quand tu t'en vas.

 

.........................................................P. SELOS


        Liste des Textes