ECRITURE

Mon crâne est une cathédrale ;
S’y répercutent des mots qui passent par ma bouche
Après s’être écorchés aux clefs-de-voûtes-stalactites.
Le mendiant-chrysostome tend des mains toujours vides.

La parole est tombée, on attend la parole
Et le derviche tourneur, comme une autre planète
Gire pour aspirer un verbe de prophète
Alors que je sais bien, pourtant, que tout est dit.

L’alchimie des idées, miroir aux alouettes,
Se nourrit d’une histoire que nous recommençons.
C’est la même obsession, c’est la même musique
Et la forme dépend du kaléidoscope.

Depuis que j’ai cédé à l’injonction d’écrire,
De poème en poème, je pousse mon caillou
Qui répand en roulant des odeurs de silex
Et Sisyphe s’éblouit du feu de l’étincelle.

C’est vrai qu’on y prend goût à ces rythmes d’opium,
Aux mélodies morphines héritées des sirènes.
Je voudrais éviter de pouvoir en dépendre.
Mon cœur d’enfant trop vieux pourrait-il battre encore
Pour un sang rouge et noir ?

 

 

.........................................................................P.SELOS


        Liste des Textes