TOI

Ferme tes yeux;
Sur l'écran de tes paupières
Imagine une lumière
Tombée d'un soleil neigeux
Sur un étrange pays
Limité par l'infini.

Tout est silence ;
Comme cloué dans les airs,
Entre le ciel et la terre,
Un oiseau noir se balance.
Une route de béton
Tire un trait vers l'horizon.

Pas un village,
Pas une fumée lointaine,
Pas un arbre, une fontaine,
Ni le signe d'un visage ;
Aucun sable ne descend
Dans le sablier du temps.

Et moi, debout,
Mendiant qui tend les mains vides
Dans cet univers livide,
Seul, je me souviens de nous ;
Dans le désert de mon coeur
Ton prénom, comme une fleur.

Plus de désir,
Plus de faim, plus de souffrance,
Plus de soif et d'espérance,
Même plus peur de mourir.

L'issue, moi, je la connais...
Toi, si tu me revenais.

 

                                       P.SELOS

        Liste des Textes